Azarea Box

L’EXECUTRICE

Tome 1 : Le Baiser de l’Araignée de Jennifer Estep

Résumé : 

Elle s’appelle Gin. Elle est tueuse à gages. Dans le milieu, on la surnomme l’Araignée. Elémentale de pierre, elle perçoit le murmure des minéraux, le chuchotement des gravillons. Elle maîtrise aussi la magie de glace. Une élémentaire d’air à tué son mentor, son ami. L’heure de la vengeance a sonné. Et elle est prête à tout, même à s’associer à un flic, le très séduisant Donovan Caine, qui a juré de lui faire la peau…

 

 

Mon avis : 

Cela faisait un moment que ce livre trônait au dessus de ma PAL, mais je n’avais pas encore eue l’occasion d’y toucher…. j’ai enfin réussie à trouver un peu de temps entre deux autres lectures… et au final, ce fut une belle découverte.

Gin (oui oui comme l’alcool :p) est une tueuse à gages au passé sombre (bien que peu original). Elle exerce son métier avec art et détermination, mais n’y prend aucun plaisir. Elle tue parce qu’elle sait qu’elle ne peut/sait faire que cela. De plus, Gin n’est pas une personne ordinaire : elle est naît avec des pouvoirs. En effet, c’est une élémentaire de terre, être capable d’écouter les minéraux et s’en servir le cas échéant. Un jour, elle se voit confiée une mission par Fletcher, son mentor. Pourtant, contrairement à d’habitude, cette mission dérape et son ami se fait tuer d’une façon particulièrement horrible. Dès lors, Gin n’aura qu’une idée en tête : démêler l’enquête et se venger.

Gin est un personnage que j’ai bien apprécier. On en sait très peu sur elle, mais bien entendu, son passé se retrouve dévoilé petit à petit. De part sa profession, c’est une personne froide, qui a très peu d’amis. Déterminée, elle ne tue pas par plaisir et de gaIté de coeur et cherchera à éviter les dommages collatéraux. Par contre, elle sait aussi se montrer impitoyable et gare à tous ceux qui oseront se mettre en travers de son chemin.  Pourtant, en frottant le vernis extérieur, on s’aperçoit qu’au contraire c’est une personne chaleureuse, fidèle en amitié.

Les autres personnages, notamment Finn et Donovan ne sont pas en reste, même si Donovan fait un peu trop « lisse » avec son côté bon flic dégoulinant de principes et de morales.

Je n’ai pas parlé de l’univers en général. Ce dernier est sombre, très sombre. La ville de Ashland est une ville absolument corrompue où sexe et meurtre sont le lot quotidien. On y retrouve le système de « caste ». Les riches au Nord, les pauvres au Sud. Rien d’étonnant qu’ayant vécue dans cette ville, que Gin soit devenue ce qu’elle est. Par contre, mention spéciale pour les vampires. Contrairement à d’habitude, ce ne sont pas des gens super forts et puissants. Au contraire, ils paraissent un peu « nuls » et sont souvent représentés dans la peau de pervers sexuel ou encore de prostituées. Ca change !

Un bon petit premier tome. Pas un coup de coeur phénoménal, mais il mérite qu’on y regarde de plus près et la fin m’a donné envie d’en lire plus.

7,5/10

LES VOLEURS D’ÂMES

Tome 4 : La Rose et l’Ombre de Rachel Vincent

 

Résumé : 

Intransigeante et pure, Kaylee place la confiance au-dessus de tout. Dans ces conditions, comment pardonnerait-elle sa trahison à Nash et reviendrait-elle vers lui ? Mais voilà qu’entre en scène l’étrange et envoûtante Sabine, déterminée à lui voler Nash, et Kaylee sent soudain enfler en elle une part d’ombre insoupçonnée : jalousie, rage, envie se déchaînent. Qui est donc vraiment Sabine pour provoquer une telle tourmente ? Juste une rivale audacieuse… ou bien le pire cauchemar de Kaylee surgi du monde des ténèbres ?

 

 

Mon avis : 

Après un troisième tome plus sombre et non moins intéressant de cette série, le quatrième tome apporte un nouveau personnage qui va entièrement bouleversé la vie de notre jeune héroïne, Kaylee.

Le couple Kaylee et Nash a été mise à mal dans le tome trois. Suite aux mensonges et trahisons de Nash, Kaylee avait décidée de mettre la voix de son coeur de côté et de faire une pause dans leur couple. Tout commençait à aller un tout petit mieux, quand débarque dans leur lycée un drôle de personnage, Sabine. Cette dernière n’est pas n’importe qui : en effet, elle n’est rien d’autre qu’une ex de Nash et surtout elle est bien décidée à le récupérer sous le nez de Kaylee. Notre jeune héroïne ne le prend forcément pas bien. D’autant plus que Sabine a un passé sombre et semble cachée biens d’autres choses…

Rien ne va plus pour Kaylee. Alors qu’elle était triste et accablée suite à l’attitude de Nash, l’arrivée de Sabine, une rivale, ne va pas arrangée les choses. Un sentiment bien mauvais, la jalousie, va alors jaillir dans sa vie. Entre son coeur et sa raison, Kaylee ne sait plus trop où se donner de la tête. Dans ce tome, Kaylee n’est plus la petite oie blanche folle amoureuse de son Nash. Elle a mûrit et elle sait parfaitement que plus rien se sera comme avant, car ce que lui a fait Nash lui semble juste difficilement pardonnable. Pourtant, le coeur à ses raisons que la raison ignore… Nash… je sais pas trop quoi en penser maintenant. Avant il paraissait tel un chevalier blanc pour venir en aide à sa princesse… puis on l’a découvert junkie et menteur… et maintenant on le voit pris entre deux femmes qu’il aime chacune à sa façon. Entre l’ex qui lui ressemble et Kaylee qu’il aime il ne sait plus trop où se donner de la tête. Pourtant, plus d’une fois j’ai eue envie de le baffe… comment mais comment ne peut-il pas voir les agissement de Sabine ? Il doit être complètement bouché et aveugle xD Sabine… LE cauchemar de Kaylee : elle  est le type de fille casse pied : pimbêche, sûre d’elle-même, égoïste. Pourtant, elle a un côté sombre qui nous donne envie d’en découvrir encore plus. Et derrière ses apparences, pourrait cacher un être bien différent de celle que l’on pense. Elle est celle qui comprend le mieux Nash, elle est en quelque sorte son homologue féminin. Et c’est ce qui la rend dangereuse aux yeux de Kaylee.

Dans ce tome, Rachel Vincent fait la part belle à un triangle amoureux, chose que l’on n’avait pas encore eu, si ma mémoire est bonne. Même si ce principe de triangle amoureux et vue et revue à toutes les sauces, j’ai vraiment pris plaisir à suivre l’évolution de celui-ci, car les différents protagonistes sont intéressants (hormis Nash que je trouve un cran en-dessous des donzelles). Bien sûr, il y a une intrigue basé sur des cauchemars, des meurtres et tout et tout, mais l’amour à une place relativement importante.

En somme, un tome plus romantique et indéniablement plus psychologique où chaque personnage doit se découvrir plus pour mieux affronter la réalité et avancer dans la vie. Une belle réussite pour une série qui me tient de plus en plus à coeur.

8,5/10

 

ALTHEA OU LA COLERE D’UN ROI

de Karin Hann

 

Résumé : 

Althéa, orpheline, est élevée par les époux Fouquet. Nicolas Fouquet, alors surintendant des Finances de Louis XIV, est l homme le plus riche et le plus influent du royaume. L enfant grandit à Vaux-le-Vicomte, entourée de tous les artistes et hommes de lettres que compte le siècle. Le point culminant de cette existence heureuse et raffinée sera la fête que donne Fouquet en l honneur du Roi au cours du mois d août 1661. Ce dernier s offusque de tant de munificence et fait arrêter son ministre. Alors commence pour celui-ci la descente aux enfers : un procès honteux et la réclusion à perpétuité. Althéa, devenue une femme, tente alors le tout pour le tout afin de faire libérer son père adoptif, aidée en cela de Mergenteuil, dont elle est éprise. Ordre des Templiers ou secret du Masque de fer. Ils découvrent ensemble la trame d un vaste complot…

Mon avis : 

Althéa est la fille adoptive de Nicolas Fouquet, surintendant des finances sous le règne de Louis XIV. Choyée et adorée par son parrain, Althéa coule de séjours heureux et paisible aux côté de sa famille adoptive. Pourtant, un jour tout bascule. Pour impressionner et honorer le jeune roi Louis XIV, Fouquet organise une fête somptueuse dans son château de Vaux-le-Vicomte. Le roi en est offusqué et sous l’influence de son ministre Colbert, Louis XIV décide d’arrêter Fouquet. Commence pour Althéa sa descente aux Enfers. Séparée de l’homme qui lui sert de père, séparée de sa famille, elle va devoir faire preuve de courage et d’obstination pour atteindre le but qu’elle s’est fixée : sauvée coûte que coûte son parrain…

Althéa est une héroïne comme je les aime : forte, courageuse, avec cette pointe de fragilité. Malgré son jeune âge, elle brave tout pour accomplir sa mission. Malgré tout, elle n’est pas seule et peut faire confiance à différentes personnes dont le Marquis de Mergenteuil, l’homme qui a fait battre son coeur d’adolescente…

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce roman, c’est son thème. Rare sont les livre racontant l’Histoire plus du côté de Fouquet, l’homme dont la chute sociale vertigineuse a marqué les mémoires. On y découvre un homme gentil, sympathique, attaché à sa famille. Un portrait sans doute un peu trop idyllique de la part de l’auteur.

Si vous aimez l’Histoire, les héroïnes courageuses, les histoires d’amour alors vous devriez apprécier ce livre.

7,5/10

ALPHA & OMEGA

Tome 2 : Terrain de Chasse de Patricia Briggs

Résumé : 

Anna et Charles assistent à un conseil sur la proposition controversée de Bran : révéler l’existence des loups-garous. Mais l’Alpha le plus redouté d’Europe, la Bête du Gévaudan, est contre ce projet… et il n’est pas le seul. Les vampires, eux non plus, ne considèrent pas ce coming out d’un très bon oeil. Et lorsqu’ils attaquent Anna, Charles entre dans une rage folle. Anna et lui doivent alors découvrir au plus vite qui se cache derrière tout ça… avant de perdre tous ceux qu’ils aiment.

Mon avis : 

Après avoir lue L’Origine, j’ai tout de suite eue une envie folle de lire le tome 2 de Alpha & Oméga. Chose envie, chose faite 😀

Anna et Charles quittent l’Aspeek Creek pour aller à Seattle, ville où se tient la réunion réunissant les Alphas de divers continents. Cette réunion a pour but de discuter sur la révélation de l’existence des loups-garous à la face du monde. Sur place, ils se heurtent au très controversé et très violent Chastel ou la Bête du Gévaudan, l’Alpha de France. Mais les choses s’enveniment quand Anna se fait attaquer par des inconnus…

Comme peut le faire penser le résumé au dos du livre, ce tome est très axé sur la politique des meutes. Ceci est encore plus intéressant, car pour la première fois, nous rencontrons des loups-garous venus d’autres continents ce qui donne un aspect un peu plus « exotiques ». Et chaque Alpha a sa propre meute, sa propre politique… De plus, le livre apporte plus de précisions sur le rôle d’un Oméga, chose que j’avais trouvé extrêmement cafouillis (jusqu’à ce que je lise L’Origine et ce tome :p).

Anna et Charles évoluent pour former désormais un couple tout à fait fusionnel. Anna s’endurcit et devient plus courageuse, plus forte. Charles, au contraire, s’humanise un peu plus sauf quand un tiers oserait s’attaquer à sa chère Anna. Je trouve leur relation toute mignonne et attachante. Bref un couple que j’adore :p

Une chose m’a gênée, mais cela est strictement d’un point de vue personnel : Patricia Briggs a pris sur elle de réinventer à sa façon le mythe de la Bête du Gévaudan. Etant une historienne dans l’âme, j’ai bien sûr était « choquée » par cette prise de position. Mais cela ne gêne en rien à la lecture. Juste pour info, à l’heure actuelle, on ne sait toujours pas qui était vraiment la « vraie » Bête du Gévaudan. De soupçons se portent sur Jean Chastel, mais rien n’a été vraiment prouvé. Voilà 🙂

Un excellent tome qui relève le précédent (surement du aussi à la lecture au préalable de la préquelle).

8,5/10

ALPHA & OMEGA

L’Origine de Patricia Briggs

Résumé : 

Anna est un loup-garou.
Elle découvre un nouveau sens à son existence quand le fils du chef des siens débarque en ville pour réprimer les troubles au sein de la meute de Chicago et qu’il insuffle à Anna un courage qu’elle n’avait encore jamais ressenti.

 

 

Mon avis : 

Etant une fan de Patricia Briggs et plus particulièrement de sa série des Mercy Thompson, j’avais lue, il y a déjà de cela quelques mois, le premier tome de Alpha & Oméga…. et j’avais été déçue. Non pas par l’écriture, mais plus par le fait qu’on n’avait pas encore eu le droit à la « préquelle » et par conséquent, j’avais l’impression de passer à côté de pas mal de choses. Mais Milady faisant les choses bien, on sortie L’Origine, la nouvelle qui se passe avant « Le Cri du Loup ».

Anna est une louve-garou, jeune, fragile qui a eue le malheur de tomber sur une meute la maltraitant. Elle est en quelque sorte leur défouloir : battue, violée. A la suite de meurtres particulièrement violent, Anna trouve le courage d’appeler le Marrok. Ce dernier envoie son fils Charles, pour y mener l’enquête et y faire le ménage si nécessaire. Sur place, Charles va rencontrer Anna… qui n’est pas une louve comme les autres : en effet, Anna est une Oméga…

Ce qui choque quand on tient le livre, c’est tout d’abord l’épaisseur… ouahou 128 pages au prix de 6 euros… ça fait quand même cher. De plus, l’écriture de la police est grosse et les pages épaisses… On a l’impression que chez Milady ils ont tout fait pour nous faire croire à un livre plus gros, sans doute pour justifier le prix que retrouve élevé par rapport à un autre titre de l’éditeur. Bon, ce n’est pas le plus important, mais je trouve personnellement qu’un effort plus important sur le prix aurait été pas mal.

Venons à l’essentiel : ce livre est juste indispensable pour pleinement apprécier les deux autres tomes. Je regrette qu’il ne soit pas sortie plus tôt que le premier car alors j’aurais sans doute beaucoup plus appréciée la lecture de ce dernier.

Ce qui rend ce livre juste indispensable, c’est bien entendu la fameuse rencontre entre Anna et Charles. Tout les oppose et pourtant un lien surprenant et unique va les unir, lui l’assassin solitaire du Marrok que tous craint, et elle la louve « soumise » ayant peur de son ombre. Sinon le reste de l’histoire n’est qu’un prétexte pour faire rencontrer nos deux tourtereaux. C’est intéressant mais sans plus et de toute façon tout se déroule trop vite (en même temps vu le nombre de pages cela n’a rien d’étonnant).

Comme pour le premier tome, nous n’avons pas une vue à la « première personne » de l’histoire. Mais on passe facilement d’un point de vue Anna et à celui de Charles facilement grâce à l’écriture efficace de Mme Briggs. 🙂

Une bonne mise en bouche pour tous ceux qui voudront se mette à la série. Pas grand chose de négatif mise à part le prix élevé. mais bon quand on aime on compte pas (beaucoup). (Et je sais de quoi je parle xD)

9/10

QUEEN BETSY

Tome 3 : Vampire et Complexée de MaryJanice Davidson

 

Résumé : 

La vie d’une reine des vampires est loin d’être si excitante que prévu pour Betsy : elle n’a plus le temps pour s’acheter des chaussures et peut faire une croix sur ses smoothies à la fraise.
Mais elle n’est pas au bout de ses surprises! Voilà que la grossesse de sa méchante belle-mère lui fait découvrir l’existence d’une demi-soeur cachée. Âgée de vingt ans, elle n’est autre que la fille de Satan, destinée à conquérir le monde. Rien que ça !

 

Mon avis : 

Après deux tomes désopilants avec une héroïne haute en couleur et en humour grinçant, MaryJanice Davidson nous offre un troisième tome dans la même veine, si ce n’est encore plus décalée !

Être la reine des vampires n’est vraiment pas un job de tout repos : Betsy l’a bien appris à ses dépends. En effet, entre les tentatives de meurtres, le mépris de certains vampires, l’attirance interdite envers un autre beau vampire…. et comme si cela ne suffisait pas, une nouvelle bombe arrive dans l’existence de notre héroïne… sa belle-mère, le Thon,a donnée naissance à une petite fille il y a de cela quelques années et cela dans le plus grand secret!! Et comme si cela ne suffisait pas, cette enfant n’est autre que la fille de Satan !!! Pour couronner le tout, selon une prophétie elle sera également destinée à régner sur le monde… rien que cela !

Betsy n’a pas beaucoup changée : toujours frivole, toujours un brin stupide mais tellement attachante. D’autant plus que sa relation amour/haine avec Sinclair est amusante. Pourtant, dans ce tome, Betsy devra prendre des décisions et résoudre certains problèmes d’ordre affectif, pour notre plus grand bonheur (enfin enfin…)

D’ailleurs, dans ce tome, j’ai trouvé dommage que l’auteur est porté autant d’attention à la vie sentimentale de Betsy et non pas à l’intrigue en lui même. Car, il faut bien l’avouer, l’intrigue avait de quoi plaire, amis au final elle a été mise au second plan. Un peu frustrant.

Queen Betsy est vraiment une série à part dans le petit monde de la Bit-Lit : tout est à prendre au second degré, les personnages sont plus originaux et bizarres les uns que les autres… mais cette série reste un vrai vent de fraîcheur. Certes, il n’est pas dénué de défaut. Notamment les bavardages extérieur et intérieur de l’héroïne qui sont incessants et agaçants par moment, car cela donne l’impression « d’étouffements », des réactions des personnages qui sont tout sauf crédibles…

Et pourtant, c’est toujours avec un certain plaisir que je me plonge sans problème dans la lecture d’un tome. Lecture malheureusement trop courte, car chaque tome l’est tout autant 😥 Bref, cela change des histoires sombres auquel on peut être habituée.

Pour finir, je dirais que si vous recherchez une série bourrée d’humour, Queen Betsy ainsi que Sarah Dearly sont fait pour vous ! 😀

8/10

 

CASSANDRA PALMER

Tome 4 : La Damnation de l’Aube de Karen Chance

 

Résumé : 

Cassandra Palmer peut bien être la pythie toute puissante maintenant, ça ne veut pas dire que les gens ont arrêté de chercher à la tuer. La majorité des puissants du monde surnaturel ne veulent pas de la trop indépendante Cassie comme chef des clairvoyants et rien ne les arrêtera tant qu’elle ne sera pas six pieds sous terre.
Le Sénat des vampires apporte son support à Cassie mais leur protection a un prix : l’alliance avec le séduisant Mircea qui l’a proclamée comme étant sienne.
Mais même les vampires auront du mal à la garder en vie maintenant que le dieu Apollon, la source du pouvoir de la pythie, en pince pour elle. Pour sauver sa vie, et le monde, Cassie va devoir confronter son créateur une bonne fois pour toute.

Mon avis : 

Après trois premiers tomes mitigés pour certains mais que personnellement j’adore (Pritkin n’y est pas pour rien <3), c’était donc avec plaisir que j’attendais ce tome 4…

Comme toujours, le roman début alors que Cassandra est la cible d’attaques. A croire qu’elle ne peut s’empêcher de se faire canarder, pour notre plus grand plaisir il faut l’avouer 😛 (moi sadique… jamais xD). Et donc, notre amie Cassie se retrouve dans le passé, avec l’espoir d’y dénicher Agnès, l’ancienne Pythie pour lui demander quelques conseils, car bon Cassie n’a jamais eue de formation mise à part celle de sauver sa peau coûte que coûte. Or, Cassandra aurait bien besoin d’une formation plus qu’accélérer car les ennuis, elle les attire et surtout elle s’est attiré les foudres d’un personnage plus que puissant puisque, malheureuse comme elle est, Cassandra n’a trouvée rien de mieux que de se retrouver dans le collimateur d’un dieu, Appollon… et oui rien que ça… Il y’a vraiment de séjours où Cassie devrait rester couchée 😛

Encore une fois, on se retrouve avec un tome bourré d’humour. l’auteur sait nous faire rire et détendre l’atmosphère qui n’a pourtant rien de bien réjouissant. Entre intrigues politiques et actions, pas de temps mort, pas le temps de s’en noyer. D’autant plus que tout s’enchaîne à un rythme soutenu (à entendre que Cassie se met dans les embrouilles plus que de raisons :)).

Bon, tout ça pour dire que ce quatrième tome est excellent avec de l’action comme on je les aime, des personnages hauts en couleur (haaaaa Pritkinnnnnn <3) et une héroïne attachante avec un humour grinçant. Vivement la suite !!

9/10