Azarea Box

L’Apprenti Sorcier

Posted on: août 18, 2010

L’APPRENTI SORCIER

Résumé :

Balthazar Blake est un grand sorcier vivant de nos jours à Manhattan. Il tente de défendre la ville contre son ennemi juré, Maxim Horvath. Balthazar ne pouvant y arriver seul, il engage alors – un peu malgré lui – Dave Stutler, un garçon apparemment ordinaire qui a pourtant un vrai potentiel, pour devenir son apprenti. Le sorcier donne à son apprenti réticent un cours express sur l’art et la science de la magie, et ensemble, ces deux associés improbables vont tenter de stopper les forces des ténèbres. Il faudra à Dave tout son courage, et même davantage, pour survivre à sa formation, sauver la ville et embrasser la fille qu’il aime…

Réalisé par Jon Turteltaub.
Avec Nicolas Cage, Jay Baruchel & Teresa Parlmer…

 

Mon avis :

Le réalisateur reprend à sa façon, le mythe de Merlin sans Arthur et ses Chevaliers de la Table Ronde 🙂

Balthazar, un des apprenti de Merlin, a pour mission de retrouver le successeur du grand Sorcier, le premier « Merlinien ». Il le découvre en la personne de Dave au XXIème siècle. A lui d’avoir la charge de la former pour que ce dernier accomplisse ce pourquoi il est né et existe… sauver le monde de la terrible Fée Morgane et ses acolytes… rien que ça.

Nous sommes en présence d’un film initiatique, montrant l’apprentissage et l’évolution du jeune Dave. De simple étudiant boutonneux, un peu maladroit, il DOIT devenir un grand sorcier… avec l’aide de son maître et mentor Balthazar. On y voit clairement son évolution et on y prend plaisir à le voir évoluer, à le voir quitter l’enfance/adolescence, pour entrer dans le monde des adultes avec ses difficultés (gestion des histoires de coeur, savoir peser les priorités dans la vie…) On est vraiment dans un film typique de Disney avec quelques clins d’oeil sympatoches d’anciens dessins animés de Disney.

Pour les acteurs, Nicolas Cage est juste excellent dans ce rôle de mentor un peu crasseux et qui doit apprendre à un jeune à utiliser ses pouvoirs. Petit à petit, il va passer du statut de maître intransigeant à celui de presque père, Balthazar n’ayant jamais pu fonder de famille et ayant traverser les temps et les âges seul.

Jay Baruchel : je ne le connaissais, donc je l’ai découvert et j’ai bien aimé sa prestation. Il a bien su nous projeter un personnage totalement dépassé par les évènements qui s’enchaîne et qui doit malgré tout avancer et accepter son destin. De plus ses différents mimiques de grand « idiot » sont bien marrants 🙂

Donc, nous sommes devant un film dans la pure tradition Disney avec ses codes très chers au studio e tle tout servi de bien belles prestations par les comédiens.

 8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :