Azarea Box

Archive for the ‘Cinéma’ Category

KARATE KID

Synopsis :

Lorsque la carrière de sa mère l’entraîne à Benjing en Chine, le jeune Dre Parker doit faire face à des changements radicaux. Au bout de quelques jours, il se retrouve mêlé à une altercation au sein de son école, impliquant Cheng, l’un des garçons les plus doués en Kung Fu et qui lui fait définitivement perdre le respect de ses camarades de classe.
Témoin de cet affrontement, Mr Han, professeur de Karaté à la retraite, embauché par les Parker comme chauffeur et assistant, décide d’aider Dre à regagner le respect de son entourage.

Réalisé par Harald Zwart
Avec Jaden Smith, Jackie Chan, Taraji P. Henson…

Mon avis :

Remake d’un célèbre film, Karate Kid porte bien mal son nom :p

En effet, la première question qu’on est en droit de se poser, c’est pourquoi ce nom ? Alors que le jeune héros, Dre, apprend en fait le Kung Fu. Bon, je suis pas une spécialiste des arts du combat, mais je doute que le karaté et le kung fu se ressemblent… Il aurait été donc plus logique que le film se nomme Kung Fu Kid non?

Bon, maintenant que j’ai fait ma petite réflexion quotidienne, parlons un peu plus de ce film. L’histoire, très très simple : un jeune garçon emménage à Pékin avec sa mère. Il se fait tabasser par des autochtones. Un homme bizarre apparaît et lui enseigne l’art du Kung Fu en vu d’une compétition. Voilà l’histoire, on peut pas faire plus simple, je sais ^^

Enfin, même si j’ai l’air de me moquer un peu, j’ai pourtant apprécier ce film. A sa manière, ce film nous narre l’histoire et l’évolution d’un jeune garçon, qui se retrouve sur une terre inconnue, avec des coutumes qui ne lui sont pas familières. Il doit apprendre à s’adapter et cela n’est pas chose simple. On se retrouve également avec un duo maître/élève dont tous deux en tirent, forcément, une force et une complémentarité : Dre a perdu son père (il retrouve un semblant de paternel en la personne de son professeur) et le maître a perdu son fils (donc il retrouve un semblant de fiston en la personne de Dre). Tous deux se reconstruisent mutuellement et les séquences où on les voient s’apprendre à se connaître sont touchantes.

Dans le rôle, on y trouve un jeune garçon du nom de Jaden Smith… Smith… Smith… comme Will Smith? Et oui, il n’est autre que son fils. Malgré son jeune âge, il s’en sort bien et ses mimiques sont marrantes (le coup du « attitude » en est un bon exemple). Pour le maître, qui d’autres que Jackie Chan pouvait faire l’affaire? Ce dernier est troublant de sincérité dans ce rôle et on voudrait tous avoir un prof comme lui (si si je vous l’assure ^^).

Pour finir, un film sans grande prétention, qui tire son épingle du jeu parce que c’est un remake d’un film relativement connu.

6,5/10

Publicités

Salt

Posted on: août 26, 2010

SALT

Synopsis :

Evelyn Salt est sans aucun doute l’un des meilleurs agents que la CIA ait jamais comptés dans ses rangs. Pourtant, lorsque la jeune femme est accusée d’être une espionne au service de la Russie, elle doit fuir. Evelyn Salt va faire appel à sa remarquable expertise pour échapper à ceux qui la traquent, y compris dans son propre camp. En cherchant à percer le secret de ceux qui la visent, Salt va brouiller toutes les pistes. Est-elle vraiment ce qu’elle prétend ? Désormais, une seule question se pose : qui est Salt ?

Réalisé par Phillip Noyce
Avec Angelina Jolie, Liev Schreiber, Chiwetel Ejiofor…


Mon avis :

Déroutant, c’est le premier mot auquel j’ai pensé en sortant de la salle de cinéma.

Alors que je pensais avoir à faire à une banale histoire d’espionnage, de contre espionnage et tout le toutin, le réalisateur nous prend par moment à contre-pied dans l’histoire, et on se retrouve à ne plus savoir qui est qui vraiment. Et cela est intéressant. Pour reprendre l’histoire dans ses grandes lignes, c’est l’histoire d’une femme, agent de la CIA, nommée Evelyne Salt.Un jour, elle se retrouve accusée d’espionnage par un ressortissant russe. Une course poursuite s’engage alors entre Salt et ses anciens partenaires.

Comme je l’ai dit plus haut, au fil du film, on reçoit des révélations en pleine tête, et ce qui peut paraître embrouiller sur le moment, finit par avoir, bien entendu, son explication à la fin… une fin d’ailleurs qui est ouverte et nous fait poser bien des questions.

Pour les jeux d’acteurs, je ne connaissais pas trop les acteurs jouant dans le film, sauf Angelina Jolie bien sûr :p Sur le coup, la Madame s’en sort bien dans ce rôle de Mata Hari, changeant régulièrement d’apparences. Par contre, la voir en blonde au début du film… bof bof bof 🙂

J’ai bien aimé ce film, bien que déroutant par moment. A voir cependant, ne serait-ce que pour de bien belles et sympathiques scènes d’actions bien pêchus 🙂

7/10

L’APPRENTI SORCIER

Résumé :

Balthazar Blake est un grand sorcier vivant de nos jours à Manhattan. Il tente de défendre la ville contre son ennemi juré, Maxim Horvath. Balthazar ne pouvant y arriver seul, il engage alors – un peu malgré lui – Dave Stutler, un garçon apparemment ordinaire qui a pourtant un vrai potentiel, pour devenir son apprenti. Le sorcier donne à son apprenti réticent un cours express sur l’art et la science de la magie, et ensemble, ces deux associés improbables vont tenter de stopper les forces des ténèbres. Il faudra à Dave tout son courage, et même davantage, pour survivre à sa formation, sauver la ville et embrasser la fille qu’il aime…

Réalisé par Jon Turteltaub.
Avec Nicolas Cage, Jay Baruchel & Teresa Parlmer…

 

Mon avis :

Le réalisateur reprend à sa façon, le mythe de Merlin sans Arthur et ses Chevaliers de la Table Ronde 🙂

Balthazar, un des apprenti de Merlin, a pour mission de retrouver le successeur du grand Sorcier, le premier « Merlinien ». Il le découvre en la personne de Dave au XXIème siècle. A lui d’avoir la charge de la former pour que ce dernier accomplisse ce pourquoi il est né et existe… sauver le monde de la terrible Fée Morgane et ses acolytes… rien que ça.

Nous sommes en présence d’un film initiatique, montrant l’apprentissage et l’évolution du jeune Dave. De simple étudiant boutonneux, un peu maladroit, il DOIT devenir un grand sorcier… avec l’aide de son maître et mentor Balthazar. On y voit clairement son évolution et on y prend plaisir à le voir évoluer, à le voir quitter l’enfance/adolescence, pour entrer dans le monde des adultes avec ses difficultés (gestion des histoires de coeur, savoir peser les priorités dans la vie…) On est vraiment dans un film typique de Disney avec quelques clins d’oeil sympatoches d’anciens dessins animés de Disney.

Pour les acteurs, Nicolas Cage est juste excellent dans ce rôle de mentor un peu crasseux et qui doit apprendre à un jeune à utiliser ses pouvoirs. Petit à petit, il va passer du statut de maître intransigeant à celui de presque père, Balthazar n’ayant jamais pu fonder de famille et ayant traverser les temps et les âges seul.

Jay Baruchel : je ne le connaissais, donc je l’ai découvert et j’ai bien aimé sa prestation. Il a bien su nous projeter un personnage totalement dépassé par les évènements qui s’enchaîne et qui doit malgré tout avancer et accepter son destin. De plus ses différents mimiques de grand « idiot » sont bien marrants 🙂

Donc, nous sommes devant un film dans la pure tradition Disney avec ses codes très chers au studio e tle tout servi de bien belles prestations par les comédiens.

 8/10

INCEPTION


Synopsis

Dominic « Dom » Cobb (Leonardo DiCaprio) dirige un groupe d' »extracteurs », qui comprend Nash (Lukas Haas) et Arthur (Joseph Gordon-Levitt). Les extracteurs sont des voleurs professionnels, qui pénètrent dans les esprits via les rêves pour y voler des informations. Le rêveur dort non loin des extracteurs eux-mêmes endormis, reliés à un appareil qui délivre à chacun un sédatif et qui met en commun l’univers du rêve du dormeur initial. La souffrance est ressentie, mais la mort en rêve n’entraîne que le réveil. Cobb porte sur lui une petite toupie métallique pour savoir s’il est dans un rêve ou dans la réalité, toupie qui tourne incessamment dans le premier cas ou qui finit par tomber dans le second.

Fiche Technique

  • Titre original : Inception
  • Titre français : Inception
  • Réalisation : Christopher Nolan
  • Scénario : Christopher Nolan
  • Durée du film : 142 minutes
  •  

    Mon avis :

    Le réalisateur de Dark Knight nous plonge cette fois dans un univers onirique, où des gens ont la capacité de pénétrer les rêves d’autrui pour y trouver des secrets ou influer sur la personne pour y germer une idée : cette technique est d’ailleurs nommé l’Inception (technique quasi impossible à mettre en oeuvre). Le héros, Cobb se voit un jour confié une mission, implanter une idée bien précise dans les rêves d’un jeune héritier d’une multinationale. Il s’entoure alors d’une équipe de choc : une architecte de talents, un chimiste… Ils mettent un plan en place, plan très complexe à réaliser. Mais tout ne va pas se passer comme prévu…

    Un film tout simplement ENORME. Que ce soit au niveau du scénario et de sa portée, du jeu des acteurs (mention spéciale à Leonardo Di Caprio…) ou de la musique… bref tout est fait pour ne entraîner dans cette histoire riche en rebondissement et au final… quelque peu spéciale.

    Bref, un film à voir si possible en IMAX numérique pour une meilleure immersion :p

    9/10

    TWILIGHT CHAPITRE 3 : HESITATION

    Synopsis

    La famille Cullen est de retour à Forks. Alors que Bella et Edward en sont à leur dernière année de lycée, ils vivent le parfait bonheur après la demande en mariage d’Edward qui a quelque peu chamboulée Bella, car Edward a accepté de la transformer en vampire à la simple condition que le mariage soit prononcé entre eux deux. Cependant, ils doivent faire face à un obstacle, Jacob Black. Le meilleur ami de Bella en est fou amoureux et refuse de prêter une relation à Bella avec Edward. Parallèlement, une série de crimes les plus affreux les uns que les autres touche la ville de Seattle. Rivaux ou pas, vampires et loup-garous devront s’unir pour faire cesser ces drames dont une ennemie assoiffée de vengeance est peut-être à l’origine…

    Bella va devoir faire un choix important, déterminant son destin, entre Edward et Jacob. Victoria est plus cruelle que jamais, prête à tout pour tuer Bella, même s’il faut détruire Edward… Les Cullen et les loups-garous s’unissent, mais l’armée de Victoria est plus importante… Bella hésite, mais qui, de son amour ou de son ami, acceptera-t-elle de perdre ?

    Fiche Technique

  • Titre original : Eclipse
  • Titre français : Twilight, chapitre III : Hésitation
  • Réalisation : David Slade
  • Tournage : du 17 août 2009 au 31 octobre 2009
  • Scénario : Melissa Rosenberg d’après Hésitation de Stephenie Meyer
  • Durée du film : 2h 04 mn
  •  

    Ma critique

    Suite très attendue de New Moon (Tentation), ce film sort aujourd’hui.

    Reprenant fidèlement les lignes du livre, ce film nous conte la menace de Nouveaux Nés, venant tout droit de Seattle et créer par Victoria (la grande méchante de la saga) pour se venger de Bella et des Cullen.

    Ce qui frappe avant tout une fois le film vu, c’est le rythme beaucoup plus soutenu que dans les précédents opus. De l’action en veux tu en voilà. Bien sûr, on reste également dans la mouvance des deux premiers avec des passages où les sentiments y ont une belle place. Bon sincèrement, ce ne sont pas les passages que je préfère, à cause d’un assez mauvais doublage français et de dialogues assez bizarre qui font plus rire qu’autre chose au final.

    Pour les scènes d’actions, ils sont en majorité bien réalisés avec de belles chorégraphies (mention spéciale pour le personnage Alice d’une souplesse :p) malheureusement pour certaines je les trouve très vite expédiés. Donc faut pas en perdre une miette 🙂

    Enfin les acteurs… on ne change pas une équipe qui gagne. Par contre Rosalie a changé de tête par rapport aux précédents et je l’ai trouvé plus froide. Juste la nouvelle actrice qui a repris le rôle de Victoria. Je l’ai trouvé nettement moins convaincante que l’ancienne, moins piquante, moins vénéneuse en fait. Pour les nouveaux arrivants, l’acteur jouant Riley… bon ca va, ca case pas des briques mais bon je suppose que grâce à son physique de bellâtre il devrait s’attirer les faveurs de la gente féminine 🙂

     

    Pour conclure :

    Ce n’est pas le film du siècle, on s’en serait douté. Pourtant, le film reste une bonne adaptation des livres, l’esprit générale y est bien respecté. A voir donc.

    8/10