Azarea Box

Archive for the ‘Chick Lit’ Category

SECONDES NOCES

de Carrie Adams

 

Résumé :

Pour Tessa, jeune juriste talentueuse, l’heure est venue de sauter le pas, après des années de célibat revendiqué : elle va épouser James, l’homme de sa vie. Mais le prince charmant est fourni avec bagages : trois filles, dont une ado à l’hostilité déclarée, et une ex-femme, Bea. Cette dernière regrette amèrement le divorce et est prête à tout pour reconquérir James, quitte à utiliser leurs enfants…

Entre les disputes des filles à gérer, le futur mari, bien trop sensible aux tentations de séduction de son ex, à surveiller du coin de l’oeil et le fameux mariage à préparer, Tessa l’ignorait, mais le plus dur commence une fois qu’on a accepté la bague de fiançailles !

 

Mon avis :

La suite de La Célibataire, ce dernier m’avait laissé sur ma faim avec une fin un peu en queue de poisson. Qu’à cela ne tienne, cette suite y remédie.

La particularité de ce livre c’est que nous n’avons pas le point de vue que de Tessa. En effet, la moitié du livre est également consacré à Bea, l’ex de James, le chéri de Tessa.

Bea et Tessa sont aux antipodes l’une de l’autre. Bea est l’image même de la maman entièrement consacrée à ses enfants. Elle participe activement aux activités scolaires et extra-scolaires de ses bambins. Mais derrière cette façade de superwoman se cache une femme faible qui ne s’accepte pas. De plus, même si c’est elle qui a quitté James, elle se rend compte qu’elle aime toujours son ex-mari et fera tout pour le reconquérir aux dépends de Tessa. Cette dernière est une femme active, indépendante, célibataire endurcie qui va pourtant s’apprêter à franchir le grand pas.

J’ai bien aimé retrouvée le style de Carrie Adams. C’est drôle et léger même si on se retrouve toujours avec des parties émotions assez tristes. Encore une fois, Carrie Adams égratigne la bonne société et quand les masques tombent, les secrets les plus inavouables font surface.

Un bon livre divertissant.

7,5/10

Publicités

LA CELIBATAIRE

de Carrie Adams

Résumé :

Le mariage, les enfants ? Non merci ! A 36 ans, Tessa King a choisi : elle préfère sa vie de célibataire, ses virées shopping et ses aventures d’un soir. Tout le monde l’adore et envie sa liberté, sa joie de vivre et son humour décapant. Egoïste, Tessa ? Pas du tout. Elle est la marraine idéale, toujours présente en cas de coup dur. Confidente de Caspar qui fume des joints en cachette, baby-sitter occasionnelle de la petite Cora ou des jumeaux, elle est maman en pointillé et ça lui suffit. Jusqu’au jour où les parents des jumeaux meurent dans un accident de voiture. Elle n’a pas le choix, elle doit assumer le rôle de maman à plein temps et mettre entre parenthèses sa vie de célibataire. Adieu l’insouciance, bonjour les couches-culottes… Pile quand elle était sûre d’avoir enfin rencontré l’homme de sa vie !

Mon avis :

Le célibat ? Cela ne dérange pas Tessa, malgré que tous ses amis soient en couples. Elle profite, ainsi, de la liberté : elle sort, elle peut boire sans modération sans rendre compte à qui que ce soit. Malgré tout, cela ne l’empêche d’envier de temps en temps la vie des couples « modèles » que peuvent former ses amis. Tessa rêve malgré tout de fonder une famille bien à elle. Pourtant, à cause de circonstances graves, elle se trouve à devoir s’occuper de deux petits bambins : adieu la tranquillité et l’insouciance, bonjour les responsabilités et les soucis.

Tessa est une femme bien dans sa peau. Elle a des amis, des filleuls et s’occupent de tout ce petit monde avec amour et loyauté. Mais elle va découvrir à ses dépends que tout ne tourne pas si rond que ça sur sa petite planète, et que derrière les couples si modèles qui l’entourent, les dents grincent et les portes claquent.

Chaque couple a ses petits secrets et tout nous est dévoilés au compte-goutte, le tout avec humour et légèreté.

Même si j’ai bien aimé le livre, tout ne m’a pas plu. Tout d’abord, j’ai trouvé des descriptions un peu interminables : au début on a une description des amis de Tessa qui tombent un peu comme un cheveu dans la soupe et j’ai eue l’impression de me retrouver devant une liste. C’est long à se mettre en place. Et enfin, j’ai eue un sentiment de frustration à la fin car j’ai trouvée que l’histoire terminait en queue de poisson.

A noter que la suite de l’histoire se nomme : Secondes Noces.

7/10

LES TRIBULATIONS D’UNE JEUNE DIVORCEE

de Agnès Abécassis

Résumé :

Empotée, complexée, un seul homme au compteur et incapable de tuer un cafard sans vomir son petit déjeuner : depuis son divorce, le quotidien de Déborah n’est pas facile-facile. Car en retrouvant sa liberté, cette femme au foyer soumise et assistée a découvert une vie de chef de famille, de femme active et d’objet sexuel qu’elle avait ignorée jusqu’ici.

Dès lors les péripéties vont s’enchaîner : Déborah devra apprendre à se déshabiller devan un autre homme que son mari, résister à un patron harceleur, tout en s’occupant de ses deux enfants sans faillir. mais comment reconstruire une vie de famille quand les hommes que l’on rencontre sont plus pitayoables les uns que les autres ?

Entre crises de rire avec les copines et crises de boulimie larmoyantes, Déborah va devoir faire l’apprentissage de sa nouvelle indépendance…

 

Mon avis :

Déborah est une jeune femme d’actualité, comme beaucoup d’autre : elle vient de divorcée et se retrouve donc à élever seule deux petites filles. Mais pas facile de gérer ce nouveau statut de célibataire quand on a deux enfants et qu’on a jamais connue d’autres hommes dans sa vie que son ex-mari. Voilà notre Déborah à la recherche d’un autre homme avec l’aide de ses amies…

Un livre très drôle, dans lequel Agnès Abécassis nous fait un portrait très juste et véridique de la condition d’une femme divorcée qui à charge de deux petites filles. Les hommes se suivent et ne se ressemblent pas. Ils sont tous des caricatures d’hommes : celui qui ment sur son statut social, celui qui ne veut pas d’enfant « d’un autre », le faux jeton… Et dans toute cette masse de testostérone, nous avons Déborah… éternelle romantique dans l’âme, maman dans le coeur, elle veut reconstruire sa vie coûte que coûte. Entre rendez-vous ratés et gags en tout genre, retrouver un homme n’est pas de tout repos. D’autant plus que Déborah voit, tout naturellement, sa vie changée de tout au tout : de femme au foyer la voilà devenue femme active, de femme dépendante de son époux la voilà femme indépendante, de femme qui ne connaissait qu’un homme la voilà qui commence à fréquenter divers hommes. Mais elle garde, malgré tout, sa fraîcheur et un peu de candeur.

Un bon livre bourré d’humour dont je reprocherais uniquement une fin un peu rapide et pas assez développée à mon goût.

7,5/10

 

LA MADONE DES ENTERREMENTS

de Madeleine Wickham (Sophie Kinsella)

 

Résumé :

Dans la vie, Fleur croque du veuf. Richissime, de préférence. Le repérage n’a rien de sorcier : les pages nécrologiques du Times y suffisent. Ensuite : voilette, larme à l’oeil, sourire charmeur aux funérailles… Et l’affaire est dans le sac. Quelques milliers de livres sterling plus tard (jusqu’à l’épuisement de la carte de crédit, en fait), Fleur passe au suivant…

Or, cette fois, le suivant n’a rien du pigeon ordinaire. Certes, Richard Favour est plein aux as. Certes, la mort de sa femme le met à la merci du premier arnaqueur venu. Mais Fleur n’est pas la première sur le coup. Dans la famille Favour, les convoitises sont un sport national : de quoi bousculer les plans de la vamp des funérariums…

 

Mon avis :

Sophie Kinsella, l’auteur de la très bonne série de l’Accro du Shopping, nous livre un livre rempli d’humour.

Le fond de l’histoire est grave, traitant d’un sujet lié plus ou moins à la mort. Pourtant, l’auteur réussie à nous livrer une histoire légère et pleines d’humours, notamment grâce à des personnages caricaturaux et qui, finalement, peuvent nous ressembler. Seul point négatif, j’ai trouvée la fin très rapide et eue un arrière goût de « bâclée ».

Parlons-en d’ailleurs de ces personnages. Fleur, l’héroïne est un personnage cynique et matérialiste. Une seule chose l’intéresse : pigeonner les veufs. Tout aller bien, jusqu’à ce qu’un grain de sable grippe la machine. Richard est ce grain de sable. Veuf récent, il a toujours idéalisé sa défunte femme. Pourtant, dès l’instant où Fleur entre dans sa vie, ses convictions les plus fortes vont voler en éclats et il devra se remettre en question plus d’une fois. Zara est la fille de Fleur. Depuis toujours, elle est ballottée de droite à gauche par sa mère et ses amants du moment. Mais voilà, elle arrive à un âge où elle veut se poser, même si cela va en contradiction des désirs de sa mère. Et puis, il y a aussi Lambert et Philippa, respectivement gendre et fille de Richard, un couple bien mal assorti, Antony, fils de Richard… tous ces personnages verront leurs vies basculer à l’arrivée de Fleur et devront régler leurs comptes de famille… le tout dans un humour cynique et légèrement grincante.

Etant fan de la série de l’Accro du Shopping, j’y ai retrouvée l’écriture légère et agréable de Sophie Kinsella. Une bonne comédie qui m’a fait passée un agréable moment de lecture.

8,5/10

NE DITES PAS A MA MERE QUE JE SUIS VOYANTE, ELLE ME CROIT LIBRAIRE A VANCOUVER

de Eileen Cook

 

Résumé :

Quand Doug la quitte après six ans de vie commune, Sophie, libraire à Vancouver, est prête à tout pour le récupérer. C’est pourquoi, lorsqu’elle apprend que sa nouvelle petite amie, la pulpeuse Melanie, s’intéresse au paranormal, elle a une idée aussi folle que diabolique : proposer à sa rivale une fausse consultation de voyance destinée à faire rompre les tourteraux. mais rien ne va se passer comme prévu, car Sophie se retrouve vite dépassée par le succès inattendu de ses nouveaux talents…

Eileen Cook signe une comédie désopilante portée par une héroïne au caractère bien trempé, maladroite et attachante à souhait.

 

Mon avis :

Premier roman de Eileen Cook, cette dernière nous narre l’histoire d’une jeune femme prête à tout pour récupérer l’homme qu’elle aime.

Sophie est une jeune trentenaire qui vit un véritable drame personnel : son homme la quitte du jour au lendemain. Passé les premiers instants d’effondrements, Sophie retrousse les manches et fera tout pour le récupérer, pour l’arracher aux griffes de sa nouvelle petite amie. Au jeu de l’amour, tous les coups sont permis, c’est bien connu.

L’héroïne est un roman à elle toute seule. Drôle, attachante, combative, elle ne recule devant rien et surtout pas à la honte pour atteindre le but qu’elle s’est fixée. Et la honte, elle va en connaître : que cela soit au restaurant, au centre commercial, ou à une station de radio. Mais comme on dit : qui ne tente rien n’a rien, et Sophie connaît bien cet adage. C’est comme cela que lui vient l’idée assez farfelue, il est vrai, de devenir une fausse voyante pour séparer Doug et Melanie. Mais comme dans tout, il y a des répercussions et des retours de bâtons pas toujours agréable.

Ce livre nous présente une caricature de femme : celle qui fait tout pour récupérer son homme. Mais voilà, rien n’est simple dans la vie et beaucoup de barrières peuvent intervenir. Ici, ces barrières sont matérialisés par Melanie, la stéréotype de la blonde sculpturale au corps de rêve, Nick un homme troublant…

Mais comme dans tout bon Chick-Lit, Sophie peut compter sur une amie. Cette dernière est tout son contraire : elle est mariée, a des enfants. Les opposés s’attirent, comme quoi :p

Un bon livre que tout célibattante peuvent lire (lol). Drôle, on se surprend à se mettre à la place de Sophie. Et l’auteur nous montre que l’amour n’est pas toujours celui qu’on croit, et qu’il suffit d’ouvrir un peu plus les yeux pour mieux voir ceux qui nous entourent…

 

8,5/10

OPERATION BAGUE AU DOIGT

de Lynda Curnyn

Résumé :

Quand j’ai appris que mon premier amour – Vincent- venait de se marier, j’ai trouvé ça plutôt marrant… Lorsqu’est venu le tour de Randy – mon ex, lui aussi -, j’ai tout de suite trouvé ça plus louche… Mais quand Josh – mon Josh, mon ex et meilleur ami -, m’a annoncé son propre mariage, alors là, j’ai vu ROUGE ! Est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer CE QUI CLOCHE CHEZ MOI ? Selon ma copine Michelle, tout est une question de méthode : se faire passer la bague aux doigts est un jeu d’enfant, si l’on connaît quelques règles de bases. Et si elle avait raison ? Le seul moyen de le savoir c’est de lancer une OPERATION BAGUE AU DOIGT et de m’attaquer à Kirk, mon dernier petit-ami en date. Celui-ci, croyez-moi, je ne le laisserai pas m’échapper !

Mon avis :

Angela est une femme résolument moderne : la trentaine passée, une carrière qui ne fonctionne pas comme elle le voudrait, des amis formidables, un colocataire très mignon et un petit ami craquant. Mais voilà, tout le monde autour d’elle semble prendre un malin plaisir à se marier… sauf elle… mais qu’à cela ne tienne… elle va tout faire pour se faire passer la bague au doigt le plus tôt possible 🙂

Un roman très drôle, avec des situations assez cocasses et des personnages loufoques (rien que le passage où Justin chantent des chansons à l’honneur de Bernadette… qui n’est autre qu’une plante azalée xD vaut le coup :p). En le lisant, il m’a beaucoup fait penser à Bridget Jones : l’héroïne passe son temps à demander conseils à ses copines qui s’avère plus ou moins judicieux, elle est un peu maladroite mais reste dans le fond une romantique.

Un bon petit livre sans prétention aucune et sans prise de tête.

7,5/10

LE JOURNAL DE BRIDGET JONES

de Helen Fielding

 

Résumé :

Bridget Jones, femme active et célibataire de 29 ans, consigne les déboires de ses journées dans un journal. Chaque jour est l’occasion de faire le point sur son poids, les cigarettes fumées, l’alcool et les calories ingurgitées. Sa préoccupation principale reste le sexe opposé ; de Daniel, son patron dont elle est secrètement amoureuse et dont elle peut attendre passivement des heures durant le coup de fil, quand elle ne croule pas sous l’avalanche de ses mails, à ceux qu’elle rencontre lors de ses dérives, des hommes souvent casés, névrosés ou alcooliques. Un roman ironique et désopilant tout en restant tendre.

 

Mon avis :

Premier volet d’une série de livres qui en compte 2.  Le Journal de Bridget Jones reste un grand classique de la littérature dite Chick Lit.

A travers son journal, Bridget Jones jeune anglaise banale et célibataire, un peu rondelette y consigne jour après jour sa vie quotidienne. Que ce soit dans le domaine du coeur, du travail, de l’amitié, tout y est soigneusement consigné avec un humour et une touche de cynisme moderne. D’autant plus que les gaffes, elle les collectionne et on ne peut s’empêcher de pouffer de rire devant les multiples péripéties de cette jeune anglaise résoluement moderne.

Un roman drôle, touchant qui nous fait voir, à travers les yeux de Bridget Jones, la vie et les déboires d’une catégorie de gens : les trentenaire célibataire :p Et puis après tout, n’est -on pas tous une Bridget Jones dans l’âme?? (Et vive les Célibattantes !!  \o/)

9/10